Toitures vertes en milieu urbain : l’idée  fait son chemin

Toitures vertes en milieu urbain : l’idée fait son chemin

  • Post category:Blog

Les « toitures végétalisées » ou « toitures vertes » existent depuis de nombreuses années. Elles sont conçues comme un ensemble d’éléments recouvrant un toit (plat ou incliné) de maison ou le sommet d’un bâtiment. Ainsi, cette conception permet de créer un espace vert sous diverses formes, allant du simple tapis végétal jusqu’au réel jardin (selon l’épaisseur du substrat). Malheureusement oubliées, elles ont été redécouvertes dans la deuxième moitié du XXe siècle. Aujourd’hui, de nombreuses personnes sont conscientes de la dégradation de la nature. Dès lors, elles adoptent des gestes plus écoresponsables comme la toiture verte, faisant de ce concept une nouvelle tendance. Nous allons nous pencher plus particulièrement sur les toitures vertes en milieu urbain.

Un toit vert à Bruxelles ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir en tête que la Ville de Bruxelles ne compte pas moins de 350 toitures. Il s’agit donc d’un potentiel qu’on peut valoriser de diverses manières. Les idées foisonnent :

  • installer des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques ;
  • mettre des éoliennes de toits ;
  • implanter des toitures vertes favorables à la biodiversité ;
  • installer un potager ;
  • ouvrir ces espaces au public en aménageant une toiture-terrasse ;
  • peindre les toits en blanc pour lutter contre la chaleur estivale

Dans les centres urbains, les toitures et les surfaces bétonnées comme les aires de stockage, les routes et les parkings occupent la majeure partie du territoire. Majoritairement minéralisés, constitués de matière non vivante, ces espaces ne laissent pas de place à la végétation. Or, cette dernière est un véritable pari sur l’avenir pour le bien-être de l’humain et de l’environnement. En effet, une toiture verte a des vertus écologiques et s’inscrit donc dans une démarche de développement durable. Dès lors, sur fond de changement climatique, quoi de plus logique que d’utiliser les toits en espace de culture ? Il devient impératif de rééquilibrer le végétal et le minéral dans les villes. De plus, outre l’aspect écologique, la toiture verte est une alternative aux tuiles ou aux ardoises couvrant votre toit.

Il existe trois types de toiture végétalisée : la végétalisation extensive, semi-intensive et intensive. Le choix s’effectue en fonction des besoins, du budget, du type de couverture et de l’ossature du bâtiment. Chaque type de toiture demande une préparation et une réflexion différente que vous pouvez découvrir ici.

Par ailleurs, une prime est octroyée aux habitants de la ville de Bruxelles (codes postaux : 1000, 1020, 1120, 1130 Bruxelles) pour l’installation d’une toiture verte sur un bâtiment situé dans ce territoire. Toutefois, la toiture doit répondre à une série de critères techniques.

Toiture verte dans un coworking : véritable valeur ajoutée

Dans un environnement urbain bétonné, les toitures végétalisées offrent un espace de verdure avec de nombreux avantages environnementaux, économiques et sociaux. C’est pourquoi, WAO s’est résolu à se lancer dans l’installation d’un toit potager. L’intérêt est de faire du toit un lieu participant, avec ses spécificités qui contribuent au bien-être environnemental et de santé pour les coworkers. En effet, l’agriculture urbaine est un lieu de partage et de convivialité. Elle va permettre aux coworkers de tisser des liens. Par ailleurs, exploiter le toit pour en faire un potager offre une ouverture sur l’extérieur au sein des espaces fermés de travail. Fournissant aussi l’occasion de « sortir au jardin ». Outre l’apport social du potager, il est une source de nourriture (locale) et de fraîcheur. Quoi de mieux que d’aller y chercher sa tomate le midi pour son sandwich ?

Les avantages d’un toit végétalisé en milieu urbain

Vous l’aurez compris, une toiture verte en milieu urbain présente de nombreux avantages :

  • Elle favorise la biodiversité en ville

Les toits végétalisés sont un refuge pour la faune en ville (insectes, araignées, oiseaux..) et participent au « maillage vert ».

  • Elle offre un paysage urbain plus agréable

En plus des avantages écologiques, la toiture verte améliore l’aspect esthétique de la toiture.

  • Elle améliore la qualité de l’air

En absorbant les poussières, le pollen et certains polluants, elle améliore la qualité de l’air que l’on respire en ville. Ainsi, en ramenant de la verdure en milieu urbain, on améliore la qualité de l’environnement.

  • Elle favorise l’isolation thermique et phonique

Elle augmente la protection thermique et acoustique de l’habitation. En effet, elle agit comme une couche isolante supplémentaire. Dès lors, l’épaisseur de culture atténue les nuisances sonores.

  • Elle permet une rétention des eaux pluviales

Les toits végétalisés retiennent les eaux de pluie et les libèrent plus lentement, ce qui permet d’éviter les inondations.

  • Elle améliore le microclimat

En effet, elle régule l’humidité de l’air (l’hygrométrie) et diminue la surchauffe urbaine (réduisant ainsi les îlots de chaleur en été).

  • Elle permet d’augmenter la longévité du toit

Les toits végétalisés ont une durée de vie plus longue car ils sont protégés du rayonnement ultraviolet et des variations extrêmes de température. Et ce sont ces-dernières qui ont tendance à détériorer les revêtements des toits. 

  • Elle constitue une alternative aux jardins dans une agglomération dense

Suivant les villes, les toits représentent entre 15 et 30 % de la surface horizontale. C’est une opportunité pour y développer des espaces verts, de moins en moins nombreux dans les villes. L’idée est de redonner à la nature une petite place.

Inconvénients d’une toiture végétalisée

Toutefois, bien que ce projet semble idéal, il présente tout de même quelques inconvénients ou défis à relever.

  • Nécessite un entretien régulier

Il peut même être alourdi en raison des mauvaises herbes susceptibles de pousser. Par ailleurs, la pose d’un système d’arrosage est nécessaire dans certains cas.

  • Elle peut représenter un gros investissement monétaire au départ

Cependant, les coûts varient beaucoup en fonction du projet

  • Un accès au toit doit être aménagé
  • La membrane imperméable n’est pas éternelle
  • En cas de fuite, il est plus difficile de les repérer et de les réparer

En effet, il faudra la changer après 30 ou 50 ans d’usage. Pour ce faire, il faudra retirer l’ensemble du toit végétal.

Par ailleurs, il y a d’autres éléments à prendre en compte quant à la toiture sur laquelle vous avez pour ambition de lancer ce projet. Un diagnostic de l’état de la toiture est à réaliser a priori. Vous trouverez des informations à ce propos en cliquant ici.

Que faut-il retenir des toitures vertes en milieu urbain ?

Malgré les quelques inconvénients et défis que représente cette initiative, il s’agit d’un projet qui offre de nombreux avantages sur différents plans. En effet, il répond à des objectifs de réglementation, de développement durable en ville et bien plus encore. En plus d’améliorer le paysage urbain, il a également un impact positif sur l’écologie. Effectivement, il permet de préserver la biodiversité en redonnant une place à la nature en milieu urbain et de rééquilibrer le végétal et le minéral. À l’heure où les problèmes liés à l’environnement se font plus pressants, la toiture végétale représente un coup de pouce afin d’améliorer la situation et sensibiliser la population. Nous pouvons tous apporter notre contribution pour le bien être de notre hôte à tous : la Terre. Vous pouvez commencer par végétaliser votre toit.